29/1/2024

Aread Conseil

Fiscalité des professions libérales : les bases essentielles à connaître

Une profession libérale désigne une activité intellectuelle ou conceptuelle réglementée. Elle est exercée à titre indépendant par un professionnel qui n'est soumis à aucune hiérarchie. Les professionnels libéraux sont généralement soumis à des obligations comptables et fiscales propres à leurs activités. Pour mieux gérer ces obligations, nous vous invitons à découvrir ici l'essentiel à savoir en tant qu'acteur du secteur libéral.

Professions libérales en entreprise individuelle : les obligations fiscales et comptables

L'étendue des obligations comptables et fiscales est intrinsèquement liée au régime fiscal choisi par le professionnel libéral. Si vous choisissez d'exercer votre métier en tant qu'entreprise individuelle, il existe deux principaux régimes que vous pouvez choisir.

Le régime micro-BNC

Le régime micro-BNC s'adresse spécifiquement aux professions libérales dont le chiffre d'affaires annuel hors taxes est inférieur à 70 000 euros au cours de leurs deux dernières années civiles d'activité. En tant que professionnel libéral, vous n'êtes pas obligé de tenir une comptabilité. Cependant, vous devez tenir un livre de recettes qui comporte toutes les recettes encaissées par votre entreprise sur une année.

Contacter un expert-comptable pour les professions libérales est alors une excellente idée. Ce professionnel vous sera en effet d'une grande utilité. Avec notre entreprise Aread Conseil spécialisée en comptabilité et en fiscalité, vous avez l'assurance de bénéficier des meilleurs conseils pour assurer la gestion de votre fiscalité et de votre comptabilité.

Le régime de déclaration contrôlée

Contrairement au régime micro-BNC, le régime de déclaration contrôlée est beaucoup plus complet. Il est destiné aux professions libérales réalisant au moins 70 000 euros de recettes par an hors taxes sur les deux dernières années civiles. Avec ce régime, le professionnel libéral est dans l'obligation de tenir une comptabilité simplifiée. De plus, il doit déposer un livre-journal qui présente, dans les moindres détails, ses recettes et ses dépenses. Pour finir, le professionnel libéral a le devoir d'établir un bilan et un compte de résultat.

Professions libérales en société : les obligations fiscales et comptables

Lorsque vous faites le choix d'exercer votre activité en société, vous êtes soumis aux mêmes obligations que les sociétés commerciales de type SARL, EURL, SAS ou SASU. Par conséquent, sur le plan fiscal, vous aurez le choix entre le régime simplifié d'imposition ou le régime réel.

Le régime simplifié d'imposition

Le régime simplifié d'imposition (RSI) s'adresse exclusivement aux sociétés qui font un chiffre d'affaires par an inférieur à 238 000 euros hors taxes. Dans ce régime, le professionnel libéral est appelé à tenir une comptabilité de type commerciale. Cette forme de comptabilité vise à enregistrer toutes les opérations de la société. Elle peut parfois être pénible à réaliser. Pour ce faire, n'hésitez surtout pas à faire appel à notre entreprise.

En effet, grâce à l'intervention de nos experts-comptables, vous pouvez bénéficier de plusieurs avantages :

  • une excellente gestion fiscale et comptable,
  • un suivi budgétaire méticuleux,
  • un accompagnement dans toutes vos démarches administratives.

Vous pouvez également bénéficier d'une meilleure sécurité juridique.

Le régime réel

Si le chiffre d'affaires annuel de votre société dépasse les 238 000 euros hors taxes, vous êtes soumis au régime réel. Dans ce cas, il vous faudra tenir une comptabilité d'engagement complète. Toujours dans l'objectif de garantir une bonne gestion de la comptabilité et de la fiscalité, il est préférable de solliciter nos services. Grâce à notre cabinet 100 % digital, expert dans le domaine des professions libérales, vous êtes à la bonne adresse. Nous vous proposons par ailleurs des tarifs attractifs et compétitifs.